Cdm 98 Paraguay 0-0 Bulgarie : Bulga rira bien qui rira le dernier

Paraguay-Bulgarie

Il en fallait bien un. Le premier 0-0 de la compétition (en espérant que ce soit le seul) restera à jamais le Paraguay- Bulgarie du 12 juin 1998. Pourtant, la physionomie du match aurait pu laisser croire à des buts. En première mi-temps, les Bulgares ont outrageusement dominé des Paraguayens trop timides et pas assez entreprenants. Chilavert et sa défense ont plié, plié mais n’ont jamais rompu. Emmenée par un Stoichkov des grands soirs, la Bulgarie a laissé passer sa chance et en deuxième mi-temps, le match fut tout autre. En effet, sous l’impulsion de Campos, le Paraguay pouvait sortir la tête de l’eau. Mais ni ce même Campos, ni Cardozo, ni Chilavert ne trouveront la faille dans une défense bulgare bien regroupée. Anomalie dans ce match : la plus grosse occasion paraguayenne fut l’oeuvre de … Chilavert sur un coup franc bien claqué par Zdravkov. Autre anomalie : l’arbitre avait ses deux mains. Sachant qu’il est saoudien (donc arabe), que tous les arabes sont voleurs et que les voleurs en Arabie Saoudite se font couper les mains, on peut considérer que voir un arbitre comme celui-ci à la Coupe du Monde est un fait exceptionnel.

Bref, les deux équipes se quittent sur un match nul et vierge mérité. Pour espérer une qualification, il faudra montrer beaucoup plus et beaucoup plus longtemps.

PARAGUAY

JL. Chilavert 6/10 : considéré comme le meilleur gardien du monde, Chilavert n’a pas eu grand chose à faire malgré la domination bulgare. Sa plus belle action fut son coup-franc.

C. Gamarra, C. Ayala, P. Sarabia 5.5/10 : une défense centrale solide et peu inquiété par des attaquants adverses qui ont souvent déserté leur surface. Quelques tacles bien appuyés, des relances hasardeuses et le tour était joué.

C. Paredes 5/10 : dans une équipe où les milieux ont beaucoup défendu, Paredes n’a pas dérogé à la règle.

R. Acuna 5.5/10 : le milieu de terrain a su se montrer… mais seulement par intermittences. Du coup, ses fulgurances pèsent trop peu par rapport à ses absences.

M. Benitez 5/10 : Benitez fait tout dans le « trop ». Trop d’engagement dans ses interventions, trop de dribbles, trop de pertes de balles rapides.

J. Enciso 4/5 : le joueur de l’Internacional a semblé déboussolé, chamboulé, pas à sa place. Bref on a eu droit à un Enciso retourné.

C. Morales 3/10 : totalement invisible, Morales a vite laissé sa place à Caniza (4/10) avant la mi-temps qui n’a pas beaucoup plus brillé.

J. Campos 7/10 : vif, rapide, l’ailier a été le Paraguayen le plus en vue et peut être même le meilleur joueur du match. Les défenseurs adverses ont eu beaucoup de mal à le stopper licitement. Remplacé à 10 minutes de la fin par Yegros qui a perdu tous ses ballons.

J. Cardozo 5.5/10 : se procurer des occasions il le fait à merveille mais quand il s’agit de marquer c’est tout autre chose. Maladroit. Ramirez l’a remplacé à la 70ème minute, sans se procurer d’occasions franches.

BULGARIE

Z. Zdravkov 6/10 : en attendant le match de Fabien Barthez avec la France, le Bulgare a remporté le duel des gardiens chauves grâce à une vigilance de tous les instants qui lui a permit de faire de belles sorties dans les pieds adverses.

R. Kishishev 5/10 : Campos lui a posé beaucoup de problèmes.

T. Ivanov 6/10 : Ivanov a une coupe de cheveu à la mode mais putain qu’est-ce que sa gueule fait peur. Ses tacles aussi font peur. D’ailleurs, il aurait mérité un carton rouge pour son tacle par derrière sur Campos. Sinon on l’a vu solide en défense et présent en attaque où il s’est procuré deux occasions : une de la tête, l’autre sur coup-franc direct.

Z. Yankov 6/10 : quand Ivanov ne pouvait rien, Yankov intervenait. Et plutôt bien.

I. Petkov 5/10 : rien à dire sur Petkov tant ses adversaires l’ont laissé tranquille.

I. Iordanov 5.5/10 : récupérateur de l’extrême.

K. Balakov 6/10 : entre Stoichkov et lui, les milieux paraguayens ont eu du mal. Une complémentarité presque parfaite et une aisance balle aux pieds peu commune.

A. Nankov 6/10 : étincelant en première mi-temps, il n’a pas hésité à bouffer la ligne et à prendre son couloir. Rapide, il l’est aussi pour faire des fautes. Son carton rouge en fin de partie pour deux cartons jaunes suite à de vilains tacles est mérité. Suspendu pour le prochain match.

H. Stoichkov 7/10 : le Barcelonais d’adoption n’a pas failli à sa réputation. Tout d’abord à sa réputation de bon joueur : le camp adverse, du rond central à la ligne de but, fut son terrain de jeu. Il était présent à la récupération, à la construction mais aussi à la finition. Ses frappes trouvèrent – au mieux – le poteau. Ensuite, il n’a pas failli à sa réputation de « bad boy », Stoichkov a cherché la merde dès que possible. En résumé donc un grand match de FDP.

I. Iliev 5/10 : alors qu’il aurait dû aider Penev dans ses tâches offensives, l’attaquant de Bursaspor s’est la plupart du temps retrouvé en dehors de la surface adverse. Remplacé par Borimirov à la 78ème minute.

L. Penev 5.5/10 : il s’est débattu sur le front de l’attaque comme les policiers se sont débattus contre les crimes de ce début d’année en banlieue parisienne. Sans réussite. Comme un symbole. L’idole de l’Hexagone, Emil Kostadinov est entré à la place de Penev dès la 68ème minute.

La deuxième rencontre du groupe D Espagne-Nigéria aura lieu demain à 14h30. On vous donne rendez-vous ici et sur la page Twitter de @LInstantClassic.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s