Cdm 98 Argentine 1-0 Japon: GOAL GOAL BATIGOAL!

batigoal
Positionné en favori du Mondial, l’Argentine fait son entrée dans la compétition face au puceau japonais, qui vit ici sa première grande idylle internationale niveau ballon rond.
Un premier match pour mettre tranquillement le moteur en route et dégourdir les jambes de ce magnifique onze de départ qui compte des Batistuta, Veron, Ayala et autres Ortega. Le Japon, mené par la pépite Nakata, commence donc par une montagne pour son premier match de Coupe du Monde et doit tout d’abord tenter de faire bonne figure.

Et ils vont faire même mieux que se défendre en jouant crânement leur chance d’entrée de match. Profitant d’une mise en route argentine très très calme, les japonais vont montrer une force de caractère et une envie de jouer assez surprenante mais bien plaisante. Ce n’est pas du football léché mais la hargne de Soma, l’étonnant latéral gauche ou le calme des milieux Yamaguchi et Nanami suffit pour tenir tête aux argentins.
Ces derniers vont bien tenter de mettre en place un jeu au sol, souvent en triangle, mais c’est encore trop brouillon pour faire la différence. Seul Veron surnage dans ce début de rencontre, les attaquants sont rarement trouvés ou quand ils le sont, ne peuvent pas créer grand chose.

Mais avec un attaquant de la classe de Batistuta, même les miettes suffisent.. Et sur sa première opportunité, l’attaquant phare de la Fiorentina trouve le chemin des filets. Une demie-occasion, sur une erreur japonaise, et le meilleur buteur de l’histoire de la sélection peut déjà enfiler son costume de Batigoal. Ce but débride (haha) le jeu argentin et ce diable de Batistuta n’est pas loin de doubler la mise quelques instants plus tard sur une tête surpuissante qui échoue sur le poteau. Les nippons ont la tête sous l’eau en fin de première mi-temps et la pause va leur faire le plus grand bien.

De retour des vestiaires, ils vont retrouver l’envie de début de match, on voit de nouveau Soma sur son côté, les centres se multiplient mais l’arrière garde albiceleste en a connu d’autres, et des plus costauds. La paire Sensini-Ayala est tout en contrôle mais le Japon ne va jamais baisser les armes. L’Argentine joue un peu trop à la baballe, Ortega en tête, et n’a jamais été à l’abri de l’égalisation, notamment en fin de rencontre.
Un autre qui ne va pas se démonter, c’est le formidable public japonais. Du début à la fin, on a entendu que lui, même après le but, même quand l’équipe ne jouait plus vraiment. C’est la grosse révélation de cette première semaine de compétition. Bravo.

En patron, l’Argentine s’impose petitement mais solidement et prend le départ qu’il fallait. Le potentiel est là, reste à ajuster le jeu mais il n’y a pas trop de soucis à se faire pour eux. Pour le Japon, il y a de la confiance engendrée malgré la défaite. Ils n’ont jamais démérité, ont eu des opportunités et n’ont fait aucun complexe d’infériorité. A suivre de près pour la suite..

FEUILLE DE MATCH
1-0: Batistuta (28′)
Stade Municipal, Toulouse
33,400 spectateurs
14h30
Arbitre: Monsieur Mario van der Ende (Pays-Bas)


ARGENTINE

Grosse, très grosse performance de Veron, le néo-parmesan véritable patron du milieu de terrain. Il était absolument partout, à la récupération, à la mène, bon dans le jeu court, dans le jeu long.
Mention évidemment pour le meilleur attaquant du monde, Batistuta, seul buteur et toujours dangereux dès qu’il avait le ballon à proximité du but, comme sur cette magnifique tête sur le poteau.
Petite déception autour de Claudio Lopez, pas en veine durant la partie, et d’Ortega, même s’il a cassé des reins, il a trop souvent éré à la recherche de l’exploit personnel.

JAPON
Trop de pression sur le petit Nakata ? L’idole de tout un peuple n’a pas brillé durant la rencontre, trop timide et peut être trop fragile encore pour le très haut niveau.
Saluons par contre les performances du gardien Kawaguchi et son très beau maillot, qui a sauvé la maison à plusieurs reprises du but du break, du latéral Soma, véritable pile électrique qui a bien emmerdé Zanetti. On peut aussi parler de Nanami, Yamagushi, Akita, solides dans leur rôle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s