Cdm 98 Brésil-Maroc: Ronaldo vif football

article_ronaldo2

 

Deux matches, deux victoires et une qualification dans la poche: le Brésil de Mario Zagallo n’a laissé aucune chance au Maroc sur la pelouse de la Beaujoire, dimanche soir (3-0). Sans forcer, la Seleção est assurée de termine première du groupe A et peut déjà se tourner vers son huitième de finale.

Une défense de fer et une attaque de feu: sans sourciller, sur la pelouse des Canaris, la Canarinha n’a pas eu de mal pour renvoyer les Lions de l’Atlas à leurs chères études. A peine 50 minutes, le temps de trouver trois fois le chemin des filets de Driss El Zekri, laissé bien seul par une arrière-garde totalement dépassée par l’activité du trident Rivaldo-Bebeto-Ronaldo. Chacun d’entre eux a d’ailleurs inscrit un but, à des moments cruciaux de la partie. Jamais les hommes d’Henri Michel n’ont été en mesure de contester l’hégémonie auriverde. Leader technique de son équipe, le classieux Mustapha Hadji n’a guère eu l’occasion de se mettre en valeur, tant il a éprouvé les pires difficultés à se défaire de l’étreinte brésilienne, remarquablement articulée autour d’Aldair, César Sampaio et Junior Baiano.

Resté muet lors du match inaugural face à l’Ecosse, Ronaldo est passé à la vitesse supérieure. Dès la 9e minute, il a ouvert son compteur grâce à une magnifique frappe à l’entrée de la surface, convertissant au tableau d’affichage, la domination outrageuse des Brésiliens au début du match et qui avait déjà failli se conclure dès la 2e minute par un but de Leonardo, signalé hors-jeu. Sérieux, appliqués et sobres, les Auriverde ont réalisé une partie tout en maîtrise, sans se mettre en danger pendant 90 minutes. Favoris à leur propre successions, les joueurs de Mario Zagallo ont lancé un avertissement à l’adresse de tous leurs rivaux.

Histoire que les Lions de l’Atlas n’espèrent pas revenir dans le match, les Brésiliens ont assommé leurs adversaires à quelques secondes de la pause. A la conclusion d’un mouvement collectif qu’il a initié côté gauche et qui s’est achevé par un centre au cordeau de Cafu côté droit, Rivaldo a mis définitivement la Seleção à l’abri (45+2). Le meneur de jeu, bien aidé par un Ronaldo virevoltant, a régalé le public nantais de sa vista. Dès le retour des vestiaires, Bebeto a clôturé le show jaune et vert, servi délicieusement par O Fenômeno (50e). A ce titre, l’attaquant de l’Inter mérite le titre d’homme du match, tant sa puissance et sa technique ont fait merveille. Clairement, ce Mondial sera le sien.

Si les Brésiliens peuvent célébrer leur qualification, les Marocains quant à eux n’ont plus d’autres choix que de l’emporter largement face à l’Ecosse et d’espérer dans le même temps une défaite de la Norvège face à la Seleção, le 23 juin prochain au Vélodrome de Marseille. Même s’ils n’ont plus leur destin entre leurs pieds, les Lions de l’Atlas ont encore des raisons d’y croire.

François Miguel Boudet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s