Cdm 98 Pays-Bas 5-0 Corée du Sud: La Ballade des Oranjeux

pays bas corée

Après un match nul terne contre le frère belge (0-0), on attend beaucoup de cette deuxième rencontre des Pays-Bas contre la Corée du Sud. Il faut la victoire avec, si possible, la manière. Et sans manquer de respect à nos amis coréens, cette affaire est largement dans les cordes des néerlandais.

Pour cette partie, il faut manoeuver devant sans Kluivert, suspendu après son rouge idiot. C’est Dennis Bergkamp qui le remplace, épaulé devant par son coéquipier d’Arsenal, la pile électrique Overmars et par Cocu dans un rôle de 9 et demi. Avec ce rôle plus avancé sur le terrain, le barcelonais laisse place dans l’entrejeu au « pitbull » Davids.
Une tactique quelque peu originale qui a du mal à se mettre en place durant les dix premières minutes. Les coréens en profitent et montrent à nouveau du jeu, comme lors de la première période contre le Mexique (avant de sombrer en seconde, en infériorité numérique). On sent les hollandais supérieurs, mais les intentions sont asiatiques en ce début de partie.
Il faut attendre la prise en main de Davids sur le milieu de terrain pour voir nos amis Oranje se mettre en ordre de marche. Le ratisseur de la Juventus est absolument partout et n’hésite pas à aller de l’avant, avec une frappe puissante de 25m que le gardien effleure pour éviter l’ouverture du score.

Sous l’impulsion de son chien de garde, c’est toute l’équipe néerlandaise qui monte d’un cran et met la pression sur son adversaire. Il n’y a pas forcément d’occasions mais le travail de sape d’Overmars ou Bergkamp commence à payer. Et c’est Cocu qui en profite le premier avec une magnifique frappe à l’entrée de la surface qui laisse le gardien coréen pantois. Une ouverture du score peu après la demie-heure de jeu qui rappelle celle de l’équipe de France contre l’Arabie Saoudite. C’est à dire qui appelle d’autres buts. Et il ne faudra attendre que trois minutes pour voir Overmars doubler la mise sur une belle action personnelle. 2-0, à la mi-temps, en patron. La Corée boit la tasse.

Mais vous connaissez les hollandais et leur orgueil de cochon. A la reprise, ils la jouent trop facile et ne tuent pas le match. Bergkamp rate un face à face facile, ça joue à la baballe dans la surface mais ça ne marque pas. Et évidemment, ils s’exposent à la réduction du score coréenne qui aurait pu venir de Choi sans une belle sortie dans les pieds de Van der Sar, ou du strasbourgeois Seo qui rate le cadre. Seul Edgar Davids ne baisse pas le pied et demeure impressionnant au milieu. Sur le banc lors du premier match, il vient sûrement de gagner son ticket pour le reste de la compétition.

Le hollandais est orgueilleux certes, mais il est aussi cynique. Et c’est lorsqu’on commence à sombrer dans l’ennui qu’il se réveille pour mieux abattre son adversaire. Et de quelle manière! Sur une possession de balle de plus d’une minute, sans la moindre passe inutile, quasiment tous les joueurs touchent le ballon avant que celui ne finisse dans les pieds de Bergkamp et sa grâce naturelle. Un petit dribble parfait pour se mettre dans le sens du but et ça fait 3-0, sans forcer.
La suite, c’est une ballade au clair de lune. Van Hooijdonk, deux minutes à peine après son entrée, trouve la faille de la tête sur un caviar d’Overmars pour le quatrième avant que Ronald De Boer viennent clore le score à cinq minutes de la fin.

5-0, voilà de quoi redonner confiance à la machine de Guus Hiddink. L’objectif sera désormais d’accrocher la première place du groupe dans la finale face au Mexique pour éviter ainsi l’Allemagne en huitième. Là encore, c’est dans les cordes de Bergkamp & cie tant la puissance offensive que l’équipe dégage est impressionnante…
Pour la Corée, c’est le retour à la maison d’ores et déjà. Et il faudra rapidement progresser pour ne pas être trop ridicule dans 4 ans et le Mondial à la maison.

FEUILLE DE MATCH
5-0: Cocu (38′) Overmars (41′) Bergkamp (71′) Van Hooijdonk (80′) R. De Boer (84′)
Stade Vélodrome, Marseille
57.000 spectateurs
Arbitre: Monsieur Ryszard Wojcik (Pologne)

COREE DU SUD
Quand tu prends 5-0, difficile de sortir une prestation en particulier. Le strasbourgeois Seo n’a pas été trop mal, apportant un peu de vitesse et de percussion. L’attaquant Young-Soo Choi a su peser un peu lui aussi.
C’est surtout le milieu de terrain qui a complètement été mangé et n’a pas su aider ni la défense ni l’attaque.

PAYS-BAS
L’homme du match c’est Edgar Davids. Le milieu relayeur de Turin a été incroyable, dominant le milieu adverse à lui tout seul. Il a tout fait, récupération, percussion, technique, vision de jeu. L’une des plus grosses prestations individuelles depuis le début de la compétition.
On peut nommer le magicien Bergkamp également, récompensé par ce magnifique but où son sens inné du dribble a encore fait merveille. Overmars, toujours aussi tranchant sur son côté avec un but et un caviar pour Van Hooijdonk. Ronald De Boer en taulier sur le côté droit, Stam impérial derrière méritent aussi un petit big up.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s