Cdm 98 Allemagne 2-2 Yougoslavie: Miraculée Mannschaft

serbie0

Allemagne – Yougoslavie, c’est la finale du groupe pour la première place sans trop de doute. Les deux équipes sont largement supérieures à leurs adversaires américains et iraniens et tout l’enjeu sera d’éviter l’ogre hollandais en huitième qui sort d’un 5-0 contre la Corée du Sud.

La génération yougoslave a du talent à revendre. Mijatovic, Kovacevic, le jeune Stankovic sont parfaitement encadrés par les Mihajlovic, Jugovic et le capitaine Stojkovic. De la technique et de la fougue, le cocktail parfait pour gêner cette équipe allemande sans véritable génie. La Mannschaft s’appuie surtout sur son expérience et sa puissance physique mais manque cruellement de créativité.
Et c’est le scénario qui se trame sur le début de partie où on ne voit que les hommes de Santrac. Ils ont le ballon, les opportunités et ouvrent rapidement le score par Mijatovic, l’attaquant madrilène. Un but involontaire pour lui puisqu’il cherchait à centrer de loin pour Stankovic mais le neo laziale ne touche finalement pas le ballon, ce qui surprend Kopke.

Il n’y a pas de véritable réaction en face, mise à part un coup franc de Moller, et l’Allemagne semble gênée par le jeu en une touche de balle des yougoslaves. Berti Vogts le sélectionneur rumine sur son banc et ses joueurs sont dépassés par les événements. Le savon passé a dû être féroce à la pause puisque la mi-temps s’est quelque peu éternisé plus que prévu. Il y a même un changement avec l’entrée du taulier Matthaus à la place d’Hamann, histoire de reprendre le contrôle du jeu.

Mais ça, c’est sur le papier parce que sur le terrain, la donne est différente. La Yougoslavie domine toujours et fait ce qu’elle veut du ballon. Et fait le break dix minutes après la reprise sur une énorme bourde de Kopke. Le portier marseillais relâche un centre tendu mais pas bien compliqué de Kovacevic qui termine dans les pieds de Stojkovic seul devant le but. A deux zéro et vu le déroulement de la rencontre, on ne voit pas trop comment les allemands peuvent revenir.

Le temps passe et on se rapproche de la sensation de ce début de tournoi. Sauf qu’il ne faut jamais enterrer nos amis d’outre-Rhin, vous le savez bien. Et comme souvent, c’est sur un coup du sort que tout bascule. Ici, c’est un coup franc surpuissant de Tarnat contré malheureusement par Mihajlovic que l’Allemagne va se relancer. Il reste un quart d’heure à jouer et la Mannschaft se sent tout à coup pousser des ailes. Le public donne de la voix, le bloc slave descend immédiatement de 30m et le ballon reste désormais dans les pieds allemands. Mais c’est surtout de la tête qu’ils vont faire la différence grâce au meilleur attaquant du monde dans ce domaine: Olivier Bierhoff. Le meilleur buteur de Serie A cette saison va tout d’abord trouver la transversale sur un coup de casque surpuissant avant d’égaliser une minute plus tard, toujours à l’aide de son front. Un miracle au vu du match!

Les allemands sont taquins et vont bien chercher à mettre un troisième but vicelard mais devront se contenter finalement du nul, ce qui est déjà bienheureux sur la première heure de jeu. Le coup est dur pour les Yougoslaves qui méritaient la victoire aujourd’hui avec un jeu plaisant qu’on a hâte de retrouver pour la suite du tournoi.

FEUILLE DE MATCH
2-2: Mijatovic (13′) Stojkovic (54′) – Mihajlovic (74′ csc) Bierhoff (80′)
Stade Felix Bollaert de Lens
41 275 spectateurs
Arbitre : Kim Milton Nielsen (Danemark)


Allemagne

A. Kopke (2): Les deux buts, et surtout le second, sont plus ou moins pour lui, manquant d’autorité dans sa surface. Pas une habitude

C. Worns (5.5): Serein, il est le seul à avoir tenu le cap derrière, finissant même par prendre le poste de libéro.

J. Kohler (4): Il a semblé émoussé, éreinté face aux jeunes cannes yougos. Il s’est fait bouffé aussi bien au duel que dans la course.

O. Thon (3): A la peine du début à la fin, il a été dans tous les mauvais coups défensifs des allemands.

J. Heinrich (5): Ce bon vieux Jorg a joué comme d’habitude, avec fougue et passion, compensant ainsi sa technique très rustre. L’héritage de l’allemand moyen des 80’s.

A. Moller (4): Le meneur de jeu ne s’est montré qu’une fois, c’est sur un coup franc. Pour le reste, il n’a pas su imposer son rythme, ni s’adapter à celui de la rencontre d’ailleurs.

J. Jeremies (5.5): Il a tenu la baraque tout seul au milieu en première période, tout en coups de pute dans le dos et récupérations bien senties.

D. Hamann (3.5): Il a payé la mauvaise prestation de l’équipe en étant sorti à la pause. En même temps, il n’a rien fait dans le jeu qui aurait justifié son retour en seconde période. Remplacé par Matthaus (5.5) qui a remis de l’ordre dans la maison.

C. Ziege (5): Match correct pour le milieu/latéral gauche allemand. Mais c’est la rentrée de Tarnat à sa place dans le dernier quart d’heure qui a relancé l’équipe.

J. Klinsmann (4): Pas franchement dans le coup ce bon vieux Jurgen.

O. Bierhoff (5.5): Son jeu de tête et son sens du but auront donc fait un bien fou à son équipe en fin de partie. Il fallait au moins tout ce talent pour renverser le cours du jeu.

Yougoslavie

I. Krajl (5): Pas grand chose à dire, il a fait son travail quand il le fallait et est malheureux sur le premier but. Peut être engagé sur le second quand même…

S. Komljenovic (5): Un match intéressant du joueur de Duisburg malgré une fin de partie un peu moins bonne où les actions les plus dangereuses des allemands venaient de son côté.

G. Djorovic – S. Mihajlovic (5): Solide la paire axiale qui a su museler les deux attaquants allemands. On ne jugera pas le csc de Mihajlovic, plus malheureux qu’autre chose.

Z. Petrovic (6) :Belle prestation avec des montées rageuses sur son aile gauche.

S. Jokanovic (5): On ne l’a pas forcément vu mais il a fait du bon travail dans l’ombre. Le joueur utile par excellence.

V. Jugovic (5): Le minimum syndical pour le milieu de la Lazio qui ne s’est pas bien foulé la bite à vrai dire. Mais est-ce qu’il y en avait besoin finalement ?

D. Stojkovic (6.5): Le capitaine a sorti son plus beau costume, avec des genoux tout neufs pour distiller le jeu des siens. Des caviars, des frappes lourdes et un but. Good job.

D. Stankovic (6): La petite pépite du pays a prouvé à l’Europe entière que son récent transfert à la Lazio n’a rien de surprenant. Techniquement c’est du très haut de gamme et il a une activité physique assez impressionnante. A suivre de près pour les prochaines années…

P. Mijatovic (5.5): Facile le madrilène. Sans forcer, il a emmerdé l’arrière garde allemande à coup d’appels dans le dos et décrochages permanents. Un poison.

D. Kovacevic (5.5): Copie conforme de son compère d’attaque, le gabarit physique en plus. Malheureusement sorti pour claquage qui signe peut être la fin de son Mondial.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s