Nigeria 1-3 Paraguay : Le Paraguay se libère de l’Espagne à nouveau

Ce dernier match du groupe D mettait aux prises le Nigéria, déjà qualifié et le Paraguay en quête d’un succès pour être parmi les 16 meilleures équipes du monde. Dans un match rythmé et plaisant, les coéquipiers de Chilavert ont réussi à décrocher la timbale.

Le match n’était commencé que depuis 50 secondes et les Paraguayens prenaient déjà le dessus. Sur un coup-franc excentré, Ayala coupait la trajectoire devant Rufai aux fraises. 1-0 pour le Paraguay. On se disait que l’affaire était dans le sac, le Paraguay n’ayant pas pris de but lors de ses deux premiers matchs et surtout Milutinovic ayant fait tourner (Okocha, Finidi et quelques autres titulaires sur le banc).

Mais c’était sans compter sur la volonté des Nigérians de se régaler avec Babangida et Oliseh en fers de lance. Si bien que logiquement à la 11è, Wilson Oruma remettait les deux équipes à égalité. Cette première mi-temps était plutôt dominée par des Nigérians joueurs qui donnaient l’occasion à Chilavert de briller à de nombreuses reprises.

L’Espagne se promenant contre la Bulgarie, il ne restait d’autres solutions que d’attaquer pour les Paraguayens en seconde mi-temps et ils le firent de très belle manière. Tout d’abord, à l’heure de jeu, c’est Benitez qui envoyait une lourde sous la barre de 25m. 2-1 pour le Paraguay. Le Nigéria n’y était plus vraiment, surtout après le remplacement d’Oliseh par Okpara.

Logiquement, les Paraguayens mettaient un troisième but suite à une boulette de Rufai. Le match aura été vivant entre deux équipes voulant vraiment gagner mais l’esprit guarani aura été plus fort. Les Paraguayens, 170 ans après leur indépendance des Espagnols, gagnent une nouvelle bataille face aux Ibères.

Les Nigérians

Rufai n’est pas un grand gardien. S’il est bon sur sa ligne, ses erreurs dans le jeu aérien et dans la relance pourraient poser de gros problèmes au Nigéria. Taribo West, du haut de ses 24 ans, s’est promené. Oliseh reste le patron de l’entrejeu nigérian, jaugeant le tempo et envoyant quelques lourdes de 25-30m. Yekini a eu du mal, il est loin le joueur qui chialait dans les filets en 1994.

Les Paraguayens

Chilavert a tenu la barraque en première mi-temps en envoyant son quintal en l’air à de multiples reprises. Ayala a montré la voie à son équipe et fait un bon match derrière. Paredes a été hyperactif au milieu et offert un bon ballon à Benitez sur son but. Cardozo a mis le dernier but, récompensant son énergie sans limite. Très gros état d’esprit dans cette équipe, les Bleus devront aller les chercher.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s