Cdm 98 Allemagne 0-3 Croatie : ils y croient, si.

Croatie Allemagne

Dernier quart de finale, Allemagne-Croatie a fait honneur à cette Coupe du Monde avec des buts, du spectacle, des tacles et des cartons. Une rencontre spectaculaire qui a débouché sur une surprise : la victoire de la Croatie.

Pourtant en début de match, ce sont bien les Allemands qui dominent. Les Blancs ont la possession de balle, pressent les Croates qui sont terrés dans leur camp mais n’obtiennent des occasions que sur coup de pied arrêté. Mais à plusieurs reprises, corners, ou encore coups-francs directs ou indirects finiront leur course loin du but d’un Ladic pas si inquiété que cela. Il faudra attendre la 21ème minute pour que les premières sueurs froides se fassent ressentir dans la surface croate mais la tête d’Hamann, suite à un coup-franc bien sûr, terminait peu au dessus du but. À ce moment-là, les joueurs de Blazevic ne semblaient rien pouvoir faire face à l’armada allemande. C’était sans compter sur la rébellion croate. Celle-ci se symbolisa par la première frappe des bleus et rouges par l’intermédiaire d’Asanovic à la 32ème minute mais le tir du Napolitain était trop molle et trop lointaine pour véritablement inquiéter Kopke. Six minute plus tard, rebelote. Asanovic, encore lui, voyait son coup-franc de 35 mètres terminait largement au dessus. Quelques instants plus tard, on assistait à un coup de théâtre, au tournant du match. Pour une semelle appuyée sur Davor Suker qui faisait suite à un coup de coude aérien plus tôt, Christian Worns était expulsé par Rune Pedersen. Un coup dur pour les Allemands et pour celui qui a récemment signé un contrat avec le Paris-Saint-Germain. Jusque là dominatrice, la Mannschaft voyait son avance fondre, si bien que la Croatie prenait le contrôle du match et allait même ouvrir le score grâce à une frappe croisée de Jarni en dehors de la surface. L’Allemagne était punie. La Croatie, récompensée.

Lorsque Pedersen siffla la fin de la première période, les Croates gagnaient donc 1-0 grâce à un but à la 45+3. Mais cela ne leur suffisait pas. Dès le retour des vestiaires, la Croatie se remettait au charbon face une Allemagne à 10 et Zvonimir Boban en profitait pour tenter de marquer. La reprise du joueur du Milan AC passait de peu au-dessus. Piqués au vif, les Allemands ripostaient tant bien que mal. Oliver Bierhoff était même tout proche d’égaliser suite à une reprise de volée de l’intérieur du pied mais le gardien Ladic veillait au grain et sortait le grand jeu pour stopper cette frappe à bout portant. Cette occasion allemande fut la dernière du match. Car à partir de ce moment-là, la Croatie n’allait plus lâcher le ballon. Malheureusement ni Suker à la 56ème minute, ni Vlaovic à la 70ème ne trouvaient le chemin des filets. De son côté, la Mannschaft essayait, en vain, d’attaquer par les ailes. En vain, puisque ce sont bien les joueurs des Balkans qui doublèrent la mise à la 80ème minute grâce à Vlaovic. Le deuxième but croate était une copie conforme du premier, une frappe croisée hors de la surface, de l’autre côté cette fois-ci. Le coup de massue pour les Allemands et un nouveau coup de boost pour les Croates. En effet, cinq minutes plus tard, Suker coulait définitivement ses adversaires avec le troisième but de la soirée après un petit numéro personnel. Et 1, et 2 et 3-0 avons-nous envie de dire. Pour sa première participation à une Coupe du Monde, la Croatie créé donc la surprise en se qualifiant pour les demies-finales. Le prochain match sera contre la France, un match piège pour nos tricolores.

FEUILLE DE MATCH
0-3: Jarni (45′), Vlaovic (80′) Suker (85′)
Stade Gerland, Lyon
43.300 spectateurs
Arbitre: Monsieur Rune Pedersen (Danemark)

ALLEMAGNE

A. Kopke 5/10 : tranquille jusqu’à la 40ème minute, il a ensuite du s’employer…pour aller chercher les trois ballons dans ses filets.

C. Worns 0/10 : des fautes bêtes et méchantes qui l’ont conduit à l’expulsion. Si l’Allemagne a perdu, c’est en grande partie de sa faute.

J. Kohler 5.5/10 : si l’Allemagne n’avait pas pris trois buts, il aurait fait un gros match.

L. Matthaus 5.5/10 : une bien triste fin et un bien triste dernier match pour sa carrière internationale.

J. Heinrich 4/10 : si Worns est coupable de s’être fait expulsé, Heinrich, lui, est coupable sur les buts croates.

T. Haessler 5/10 : il n’a pas trouvé le point G, Haessler. Remplacé comme un symbole à la 69ème minute par un Kirsten qui n’a pas fait le poids.

J. Jeremies 6/10 : une activité digne d’un grand joueur. A gauche, à gauche, reculé ou avancé, on a vu le maillot Jeremies aux quatre coins du rectangle vert.

D. Hamann 5.5/10 : une grosse occasion, quelques coups de pieds arrêtés mais rien de transcendant.Remplacé à la 79ème minute par O. Marschall qui a donc assisté en place VIP aux deux buts croates.

M. Tarnat 6/10 : voyant bien que ses frappes lointaines ne fonctionnaient pas, il a tenté de passer sur les côtés. Sans réussite.

J. Klinsmann 5/10 : le capitaine n’a pas été à la fête aujourd’hui. Même s’il a beaucoup décroché, il n’a rien créé et encore moins conclu.

O. Bierhoff 6.5/10 : une vraie petite catin. Accrocheur, truqueur, simulateur, il a surtout failli se muer en buteur. Mais pour cela il aurait fallu des buts plus grands et un gardien moins talentueux. Son jeu de tête a encore et toujours fait des ravages sinon.

CROATIE

D. Ladic 7/10 : un arrêt décisif sur une reprise de Bierhoff qui empêche l’Allemagne d’égaliser.

I. Stimac 7/10 : sans doute l’un des meilleurs croates sur le terrain. D’une solidité extrême.

S. Bilic 6/10 : une coupe de cheveux de FDP, une boucle d’oreille de FDP et un jeu de FDP.

A. Asanovic 6.5/10 : le plus dangereux des Croates lorsque les Allemands dominaient. Plus son équipe prenait le dessus, plus il s’effaçait.

Z. Boban, Z. Soldo et D. Simic 6/10 : on a pas fait attention à eux mais on leur met une bonne note pour la victoire. Solides.

M. Stanic 6/10 : on a vu qu’une chose chez lui ce soir : sa teinture blonde.

R. Jarni 6.5/10 : un but en quart de finale de Coupe du Monde : apothéose de sa carrière.

D. Suker 7/10 : alors qu’il n’est pas titulaire indiscutable au Réal Madrid, Davor Suker est bien le chef de file de son pays. Contre l’Allemagne, il nous a gratifié de roulettes, de crochets, de feintes et surtout d’un but magnifique. Que ce soit à gauche ou à droite, il a fait énormément de mal à ses adversaires.

G. Vlaovic 6.5/10 : balle aux pieds, il a percé la défense allemande à plusieurs reprises. Et il aussi et surtout marqué le deuxième but de son équipe. Remplacé par S. Maric à la 83ème minute.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s