Pays-Bas 2 – 1 Argentine : Et Bergkamp se fit Roa.

Bergkamp-2

Qui pour affronter le Brésil ? C’est la question que tout le monde se posait alors que se présentaient sur le terrain les équipes néerlandaise et argentine.

Les spectateurs du stade Vélodrome s’attendaient très certainement à une rencontre enlevée et d’un très haut niveau,  avec deux formations comportant des joueurs de grand talent, et c’est ce qui allait se produire… Pendant une mi-temps.

Si les Argentins prenaient la rencontre par le bon bout, sans toutefois se créer d’occasion franche, les Oranje allumaient la première mèche, par l’intermédiaire de Jonk, lequel profitait d’une frappe contrée, dans la surface, pour reprendre le ballon, mais le poteau venait contrarier l’ancien interiste.

Le match s’avérait plutôt plaisant, et, au sortir d’une attaque argentine avortée, Ronald De Boer partait au milieu, faisait ce qu’il voulait de la défense  adverse et centrait à destination du deuxième poteau et de Bergkamp. Le Gunner remisait parfaitement pour Kluivert, lequel n’avait plus qu’à finir le travail du pied droit.  Un à zéro pour les Pays-Bas, la rencontre était lancée, et les Oranje pouvaient dérouler.

Mais c’était mal connaître les Argentins. Veron, d’abord initiait une combinaison avec ses attaquants, et il ne lui manquait que quelques centimètres pour pousser le cuir au fond des filets.
Et dans la foulée, ce même Veron lançait parfaitement Claudio Lopez, dans la profondeur. L’alignement de la défense néerlandaise était loin d’être parfait et l’attaquant de Valence feintait Van der Sar avant de pousser la balle dans le but.

Tout était donc relancé et l’Argentine tentait d’appuyer là où ça fait mal, par l’intermédiaire  de Claudio Lopez, encore, lequel se jouait de Stam, avant de s’excentrer sur la gauche et de  centrer. La gonfle passait sous le bras de Van der Sar, et la défense oranje dégageait en catastrophe.

Les Pays-Bas relevaient la tête par l’intermédiaire de Davids. Le milieu de terrain se frayait d’abord un chemin jusque dans la surface et plaçait une frappe qui passait de peu à côté. Davids tentait peu après la frappe à vingt mètres que Roa sortait de manière…peu académique.

Le rythme du match commençait déjà à baisser à la demi-heure de jeu, en dépit de cette frappe de Jonk, servi par De Boer, ou cette tentative d’Ortega, de plus de vingt-huit mètres qui arrivait directement sur le poteau d’un gardien néerlandais peu attentif.

La dernière occasion de cette période venait de Simeone, alerté par Batistuta qui avait bien travaillait dos au but, mais la tentative du joueur de l’Inter passait de peu à côté.
Les deux équipes regagnaient donc les vestiaires sur un score de partité.

Malheureusement, si l’on pouvait parler d’une baisse de rythme en fin de première mi-temps, on peut carrément parler de perte d’efficacité durant la seconde. Les mouvements sont  là mais aucune des deux équipes n’arrive à concrétiser ses actions.

Bon, je suis un peu mauvaise langue. On aura vu une belle frappe de Batistuta heurter le poteau de Van der Sar, et une belle tête de Kluivert sortie par Roa au-dessus de sa transversale.

Finalement, l’expulsion de Numan tombait presque à point nommé pour animer la fin de rencontre. Le latéral néerlandais recevait un second carton jaune pour une faute sur Simeone, au milieu de terrain.

Et alors que l’on imagineait l’Argentine reprendre le contrôle du match, on pensait sans mal que la fatigue avait pu rattraper l’Albiceleste, laquelle avait dû aller jusqu’aux tirs aux buts  face à l’Angleterre au tour précédent.  Les Argentins ne parvenaient pas à profiter de leur supériorité numérique, et semblaient même nerveux.

Et c’est presque logiquement que l’expulsion d’Ortega arrivait, alors que la fin de match approchait. Après un plongeon grossier dans la surface, le milieu argentin assène un coup de tête à Van der Sar, venu à sa rencontre. Expulsion en toute logique donc.

Et comme un malheur n’arrive jamais seul, à peine quelques instants plus tard, De Boer, depuis son camp, adressait un long ballon à destination de Bergkamp. Et là vint l’instant de grâce, de technique, de magie, de ce que vous voulez. Le genre d’instant qui sauve un match passable, vous voyez ? Contrôle en extension, crochet pour mettre Ayala dans le vent, extérieur du pied pour tromper Roa, c’est un but magnifique qu’inscrit Bergkamp, anéantissant par là-même les derniers espoirs argentins d’aller plus loin dans la compétition.

Feuille de match :

Pays-Bas 2-1 Argentine (Kluivert  12ème, Bergkamp 89ème pour les Pays-Bas, C.Lopez 17ème pour l’Argentine.)

Stade Vélodrome, Marseille (55 000 spectateurs)

Pays-Bas : Van der Sar – Reiziger, Stam, De Boer, Numan – Cocu, Jonk, Davids – De Boer, Kluivert – Bergkamp

Argentine : Roa – Sensini, Ayala, Chamot – Almeyda – Zanettin, Veron, Ortega, Simeone – Batistuta, C.Lopez

Les notes

Pays-Bas

Van der Sar (4/10) : Trop d’absences pour espérer la moyenne. Vraiment pas à son aise, le grand lézard.

Reiziger (6/10) : Plus offensif que lors de la dernière rencontre, il aura bien aidé ses attaquants.

Stam (5/10) : Parfois mis en difficulté par Lopez, le manque de vivacité du reste de l’attaque argentine lui aura permis de se ressaisir.

F.De Boer (7/10) : Batistuta ne l’aura inquiété qu’une fois. Le reste, c’était peanuts. Comme ce coup d’œil pour trouver Bergkamp.

Numan (0/10) : L’expulsion  aura gâché un plutôt bon match.

Jonk (5/10) : Utile. Sa faculté à passer des deux pieds est intéressante, et il était pas mal à la récupération. Reste que Veron a eu beaucoup d’espaces pour organiser le jeu.

Davids (7/10) : Brillant. Une nouvelle fois, il aura rayonné sur le milieu de terrain néerlandais. Dès qu’il accélère, c’est toute l’équipe qui avance.

R. De Boer (6/10) : Il aura beaucoup tenté sur la droite, mais n’aura pas été récompensé de ses efforts.

Cocu (5/10) : Bien trop discret pour espérer quoi que ce soit, mon bon monsieur.

Kluivert (6/10) : Beaucoup d’appels, peu de ballons exploitables, un but. Acceptable.

Bergkamp (8/10) : On ne l’aura pas beaucoup vu du match, mais à l’arrivée, ça fait un but et une passe décisive. Oh et ce but… Quel but !

Argentine

Roa (6/10) : Un bon petit paquet de parades, mine de rien.

Sensini (5/10) : A profité de carences dans l’organisation offensive adverse pour ne pas prendre l’eau.

Ayala (3/10) : Ne prononcez plus le mot « Bergkamp » devant lui.

Chamot (5/10) : Même chose que pour Sensini.

Almeyda (4/10) : Davids aura fait très très mal.

Zanetti (4/10) : Bien trop discret pour peser. S’il n’a pas eu des masses de boulot défensif, il n’est pas assez monté. Mais je ne m’en fais pas pour lui. Quand on respire la classe comme ça, on ne peut que rebondir.

Veron (7/10) : Lui, la classe émane carrément de lui. Meilleur joueur argentin, et de loin. Que d’intelligence de jeu et de qualité de passe… Un régal à voir jouer.

Ortega (0/10) : Une frappe sur le poteau et c’est un peu tout. Pas assez de mouvement, et une expulsion. Joli.

Simeone (4/10) : Il provoque l’expulsion de Numan, est à créditer d’une belle frappe mais a joué un peu trop bas pour inquiéter la défense adverse.

D.Lopez (5/10) : Un but, des débordements, mais un manque d’énergie vite arrivé.

Batistuta (3/10) : Clairement en dessous de ses standards habituels.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s