Cdm98 France 2-1 Croatie: Thuram, le prophète.

top-100-thuram-le-sage-devenu-fou-4609274penef_2038
« Le jour de gloire est arrivé ». La France se qualifie pour la première finale de coupe du monde, de sa coupe du monde au terme d’un scénario étouffant face à cette redoutable équipe de Croatie. Il aura fallu deux buts improbables de Lilian Thuram pour se sortir d’un piège rondement mené par l’adversaire du soir. OUF.

Le pays entier attendait une revanche à domicile contre l’Allemagne mais ce sont les croates qui se présentent face à nos bleus. Et c’est peut être ce qui pouvait nous arriver de pire. Après avoir étrillé la Mannschaft (3-0), la bande à Suker arrive dans le dernier carré totalement décomplexée. Elle sait qu’elle ne part pas favorite,  ce n’est pas pour autant qu’elle vient la fleur au fusil. Avec des techniciens du calibre de Boban, Asanovic, Vlaovic ou Suker, elle a des armes suffisantes pour emmerder l’équipe de France.

Mais nos français aussi sont en passe d’écrire leur histoire. Et le rouleur compresseur physique se met en ordre de marche d’entrée de jeu. Avec un milieu Karembeu-Petit-Deschamps, la France n’est pas là pour faire dans la dentelle. Sauf avec nos deux artistes Zidane et Djorkaeff, les deux plus en vue en ce début de rencontre. Zizou est dans tous les bons coups, très présent dans la surface et a déjà frappé trois fois au but avant le quart d’heure. La Croatie est acculée mais ne rompt pas, se reposant sur sa défense de guerrier avec Soldo et Bilic en gardiens du temple. Les joueurs de Blasevic savent que leur meilleur atout est l’horloge. Plus le temps passera et plus ils installeront le doute dans la tête des bleus. Et plus ils auront d’opportunités comme sur cette occasion d’Asanovic, le meilleur croate durant le premier acte, qui passe juste à côté du poteau de gauche de Barthez. La technique de l’ancien messin et de ses partenaires leur permettent de se recentrer dans le match et de revenir à armes égales jusqu’à la pause. Ce n’est ni du grand football technique, ni du grand football tactique mais la tension est, elle, bien présente.

45 minutes en round d’observation, c’est suffisant pour nos amis croates. Trente secondes à peine après la reprise, Asanovic donne un merveilleux ballon dans la profondeur à Suker qui ne se fait pas prier pour crucifier Barthez en face à face. L’action est magnifique, de l’appel du madrilène à la passe en passant par le but. Le meilleur buteur de la compétition jusqu’à présent peut remercier le placement très aléatoire de Thuram sur le coup. Stupeur au Stade de France.
De courte durée puisque notre bon vieux Lilian va se rattraper sur l’engagement en égalisant sur un une-deux avec Djorkaeff. Oui, Thuram buteur. Aussi fou que ce début de seconde mi-temps. On bascule dans l’irréel, le match n’appartient plus seulement au football. La France a eu la bonne idée de ne pas tergiverser, et se remet dans le bon sens. Et c’est ce qu’il pouvait nous arriver de mieux. Malgré quelques minutes de répit après un tel scénario, les bleus repartent de l’avant, revigorés par ce but.

Et là, l’impensable se produit. Thuram récupère un ballon haut, encore une fois, et tente une frappe décroisée du gauche dans la foulée. Un truc qu’il n’aurait absolument jamais fait en temps normal. Et ça fait mouche. Le latéral parmesan est dans une autre dimension, il est possédé par l’enjeu comme le montre sa célébration. Un doublé en demie-finale de coupe du monde pour celui qui n’avait encore jamais marqué sous le maillot tricolore. L’histoire est belle, trop belle même pour ne pas être ternie.. Sur un coup franc bien placé pour la France, Blanc se chamaille avec Bilic et lui assène une tarte dans le menton. Evidemment, le libéro croate en rajoute mais le rouge est mérité. Le Stade est choqué et les pires scénarii nous traversent l’esprit. Va-t-on revivre le cauchemar de 82 ?

Tout le monde y pense, les joueurs les premiers et toute l’équipe recule inconsciemment de 30 mètres. Le dernier quart d’heure est une attaque-défense pour la Croatie où l’incroyable Suker va nous donner des sueurs froides. Mais c’est sans compter sur la force défensive de Desailly, Thuram et même de Leboeuf parfaitement entré dans son match pour remplacer Le Président. Ce qui n’empêche pas de connaitre une dernière frayeur sur une frappe contrée d’Asanovic qui filait sous la barre sans l’intervention de notre divin chauve.

Mais il ne pouvait rien arriver à cette équipe de France ce soir, protégée par quelque chose d’impalpable. Elle retrouvera le Brésil pour une finale de rêve dès dimanche et on ne voit pas ce qui peut l’arrêter désormais.

FEUILLE DE MATCH
2-1: Thuram (47′;69′) – Suker (46′)
Stade de France, St Denis
80.000 spectateurs
Arbitre: Monsieur Aranda (Espagne)

FRANCE
.Barthez (6):
Du bon Fabien ce soir entre sorties aériennes autoritaires, arrêts décisifs et folie dans la relance.

.Thuram (10): Comment faire autrement ? Le gars était sous protection divine ce soir et on ne veut froisser personne en haut. Même pas pour l’alignement moisi sur le but de Suker…

.Blanc (5.5): Du bon Blanc. Qui a vu rouge. Et on aime pas le rosé.

.Desailly (7): Ce type est une bête, le meilleur défenseur central au monde et il l’a encore prouvé ce soir en dégageant une puissance incroyable dans les duels.

.Lizarazu (6): Solide Liza, comme souvent. Avec de l’envie, de la passion et de la vitesse, il donne l’impression de pouvoir déplacer des montagnes.

.Deschamps (6): Il a fait le sale boulot, encore et toujours. Et personne ne le fait mieux que lui.

.Petit (5.5): Il a eu du mal à tenir Asanovic au milieu, ou alors en faisant des fautes. Reste sa faculté à se projeter vers l’avant qui est un vrai plus pour l’équipe.

.Karembeu (5.5): Sans faire de bruit Christian s’est fait une place dans l’équipe et a sorti 20 bonnes minutes avant de se blesser. Remplacé par Henry (5.5) qui n’a plus sa fraicheur et l’effet de surprise du début de compétition mais qui demeure un formidable joueur de côté.

.Zidane (6): On ne voyait que lui en début de partie. Il a fait parler toute sa technique durant le match, prenant enfin le rythme de son équipe. Une montée en puissance intéressante avant la finale.

.Djorkaeff (5.5): Le snake porte bien son nom. On ne le voit pas beaucoup mais il sort toujours de son trou au bon moment pour attaquer. Trop peu souvent tout de même. Remplacé par Leboeuf (5.5) après l’expulsion de Laurent Blanc, et mis de suite sous pression. Sans craquer.

.Guivarc’h (3): Le mec est encore titulaire ce soir sans qu’on sache vraiment pourquoi. Il n’apporte rien dans le jeu et ne se crée pas d’occasions. Problématique quand on est l’attaquant numéro 1. Remplacé par Trézéguet (4.5) un peu trop tendre encore pour ce genre de rencontre de roublards.

CROATIE 
.Ladic (5.5):
Il ne dégage pas une confiance extraordinaire (avec pas mal de ballons relâchés) mais il fait son travail.

.Stimac (5): Il n’avait pas grand chose à faire et a préféré se contenter du minimum syndical au lieu de se transcender.

.Bilic (5.5): On sent toute la fils de puterie en lui. Mais il est bon au mastic le salaud.

.Soldo (6): Pareil que son collègue. En encore plus solide.

.Jarni (6): Il a fini la rencontre avec un filet sur la gueule, en sang. Preuve de son état d’esprit à toute épreuve et son sens du sacrifice ce soir.

.Simic (4): Il a de la chance que son jaune n’intervienne qu’en fin de match parce que vu son nombre de fautes, il aurait pu vite être sorti…

.Boban (3.5): On a pas vu le stratège de l’équipe, trop juste physiquement pour répondre au bloc français. Remplacé par Maric peu après l’heure de jeu, qu’on a pas plus vu.

.Stanic (5): Ca aurait été 6 pour son rôle de catin au milieu mais la décoloration blonde, c’est -1 d’office.

.Asanovic (7.5): Le petit sucre du match. Il a survolé la rencontre techniquement avec son joli pied gauche, envoyant des galettes et transperçant la défense française quand il le voulait. Sa merveille de passe décisive vient résumer tout ça.

.Vlaovic (4): Mangé tout cru par Desailly et Blanc.

.Suker (7): Quel coquin celui-ci. Décrochage, frappe de balle, jeu de tête, renard des surfaces, c’est le 9 complet par excellence. Le mec chiant quoi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s